Couverture et environnement

La photo ci-dessous démontre que lors de l’arrachement, il y avait quatre membranes en tout, au lieu d’une. S’il y a bien un sujet qu’on entend beaucoup parler dans notre domaine (et dans bien d’autres), c’est la conscience sociale que l’on doit avoir en regard de gestes que nous posons à chaque jour pour notre environnement et nous jugeons cela comme la plupart d’entre vous un fait véridique et important.


PAR CONTRE, il y a des situations où l’on doit se poser des questions avant de s’abreuver de belles histoires, nous portant à croire que nous posons le bon geste.


Certaines entreprises offrent de refaire une membrane (toiture) par-dessus l’ancienne. Évidemment en vous faisant miroiter que cela est bon pour l’environnement puisque vous contribuer à moins faire de déchets et donc de moins remplir les dépotoirs. Oui, vous remplirez moins les dépotoirs, mais à quel coût? Et à quel risque?


Il faut comprendre que lorsqu’on installe une membrane (toiture) par-dessus une autre, cela peut entraîner un lot de problème et le plus fréquent et non le moindre est le poids. Peut-être que la nouvelle membrane qu’on vous propose aura un poids peu élevé, telle une membrane TPO ou EPDM, mais si vous aviez comme nos clients ci-haut, 3 ou 4 membranes déjà en place et qu’on vous ajoute une membrane légère à nouveau par-dessus, vous devez savoir que ces des milliers de kilos, voire des tonnes en trop que vous avez déjà sur votre pontage.


Ce qu’il faut savoir

Pour un entrepreneur couvreur, l’étape de l’arrachement des anciennes membranes coûte cher et nécessite de l’équipement et une organisation plus grande. Alors, certains tentent d’éviter cette étape et, par le fait même, font paraître leurs prix plus compétitifs, ce qui n’est vraiment pas le cas en fin de compte. Oui, il peut y avoir des occasions où l’on ne peut enlever une membrane existante. C’est rare et cela ne devrait pas être considéré avant d’avoir vérifié certains facteurs. Surtout, cette façon de faire ne devrait pas vous être proposée d’emblée. Sachant qu’il peut y avoir d’autres problèmes reliés au fait de laisser plusieurs membranes en place. Nous croyons fortement que la question environnementale dans ce cas précis n’est qu’un argument de vente et ne devrait pas être considérée.

Jacques Perron

Publié le 10 juillet 2013

Questions ou commentaires? Contactez-nous!

0 0